Le Cercle dans l’oeil du cyclone

Ce reportage est la première collaboration d’une longue série entre Joseph Gobin, photographe pour Le Monde Académie et moi-même.

A Genève, à quelques encablures des façades polies du quartier des banques, se trouve l’Usine, ventre tapissé de la scène alternative genevoise. Etablie en 1989, cette structure, qui regroupe 18 collectifs différents, a fondé son berceau dans une ancienne usine de dégrossissage d’or qui trône au bord d’un Rhône tourbillonnant dans les écluses voisines. C’est ici, fin octobre, lorsque seuls les filets de stratus chapeautent le ciel, que nous avons rendez-vous pour parler de La terre vue du Cercle, premier album du collectif Le Cercle, un maelström de Hip Hop antifa qui déborde dans les enceintes de la cité de Calvin. Le soir de l’interview, c’est l’acmé. Pour la première fois, ils monteront sur scène afin d’introduire une figure légendaire du rap français, Rockin Squat du groupe Assassin.

De gauche à droite en partant du haut: Asra, Esras, Detiret, Dj Plugz, Neroptik ©JosephGOBIN

Lire la suite « Le Cercle dans l’oeil du cyclone »

Changement d’état civil et transidentité: A la frontière des genres entre la Suisse et la France – Partie 3

Dans le cadre d’un projet d’article pour Le Monde que je suis entrain de réaliser, je dois régulièrement conduire des interviews sur les questions de transidentité avec des porte-parole d’ONG ou des représentants du monde associatif. De ces entretiens s’échappent souvent un grand nombre d’informations précieuses que la sélectivité de l’actualité ne permet pas de faire ressurgir. Je souhaite ici rendre hommage à ces scories précieuses qu’il s’agirait de repolir, au risque d’y découvrir quelque pépite.

C’est du volet français dont j’ai à parler ici, en interviewant ce 23 octobre 2012 Laura Leprince, membre de l’inter-LGBT, présidente d’ID trans, déléguée chargée des questions d’identité de genre à Homosexualité et socialisme (HES) et depuis août 2012, élue membre de la Commission nationale des droits de l’homme (CNCDH) par Jean-Marc Ayrault. Sa récente victoire: elle a fait partie de la délégation qui a réussi à faire inscrire la transphobie (l’aversion pour les personnes transsexuelles et transgenres) dans la nouvelle loi sur le harcèlement sexuel du 6 août 2012. Mes questions portaient principalement sur une proposition de loi soutenue par 73 députés du Parti socialiste dont un nombre important sont aujourd’hui au gouvernement. Cette proposition de loi connue sous le nom de la députée auteure du texte, Michèle Delaunay, s’appuie, à l’instar de l’avis de droit suisse traité dans mon précédent article, sur la résolution 1728 du conseil de l’Europe. Cette résolution préconise que soit inscrit dans les documents officiels « l’identité de genre choisie sans obligation préalable de stérilisation ou d’autres procédures comme une opération de conversion sexuelle ou une thérapie hormonale ».

Lire la suite « Changement d’état civil et transidentité: A la frontière des genres entre la Suisse et la France – Partie 3 »

Changement d’état civil et transidentité: A la frontière des genres entre la Suisse et la France – Partie 2

Dans le cadre d’un projet d’article pour Le Monde que je suis entrain de réaliser, je dois régulièrement conduire des interviews sur les questions de transidentité avec des porte-parole d’ONG ou des représentants du monde associatif. De ces entretiens s’échappent souvent un grand nombre d’informations précieuses que la sélectivité de l’actualité ne permet pas de faire ressurgir. Je souhaite ici rendre hommage à ces scories précieuses qu’il s’agirait de repolir, au risque d’y découvrir quelque pépite.

L’interview qui s’est déroulée le 23 octobre 2012, reprend les propos de Madame Alicia Parel, co-présidente de l’association Transgender Network Switzerland et en charge depuis le 1er août 2012 du secrétariat général de Pink Cross, organisation faitière des gays en Suisse. Mes questions portaient notamment sur un avis de droit rendu le 1er février 2012 par la Confédération suisse en étroite collaboration avec l’OFEC (Office fédéral de l’état civil), qui facilite le changement d’état civil pour les personnes transgenres. Cette modification, bien que non contraignante pour les tribunaux, est un grand pas en avant. Désormais, les demandeurs ne sont plus tenus de passer par un humiliant et long processus de suivi psychiatrique s’achevant par la stérilisation forcée, soit l’ablation des organes génitaux. Cette procédure a par ailleurs toujours cours en France et dans d’autres pays européens.

Lire la suite « Changement d’état civil et transidentité: A la frontière des genres entre la Suisse et la France – Partie 2 »